Inventaires forestiers

Publié le par brogio

Les inventaires des deux plantes envahissantes avancent à des rythmes différents. Depuis mon arrivée à Andranikoditra, je n’ai en effet pas chômé !

J’ai tout d’abord commencé avec le Grevillea à la limite ouest de la zone de gestion de la forêt de Vohibola. J’ai formé les 3 agents forestiers ainsi que le pépiniériste à la nouvelle méthode. Ils se débrouillent très bien et je leur ai donc fait un programme et ils travaillent actuellement en groupe de deux.

Lezaza (de dos) et Marcellin (assis) pendant la formation.

Lezaza au milieu du Grevillea

Velomaro en train de mesurer un diamètre grâce à un compas forestier artisanal fait avec du Ravinala

Placette de Grevillea

Pour le Niaouli je me suis rendu à Tampina pour inventorier la zone nord de la forêt. J’y suis resté 5 jours et je vais y retourner encore trois jours pour faire le point. Là les choses ont été un peu plus compliquées car les deux agents forestiers ne parlent pas vraiment français et les deux pépiniéristes étaient en grève ! Pire qu’en France !! Il a fallut un peu plus de temps mais, ils sont actuellement aussi autonomes.

Placette de Niaouli

Donné en train de remplir un protocole d'inventaire

Talata en train de mesurer un Niaouli

Les problèmes ont été plus d'ordre matériel que humain. Peu de GPS à disposition et sans cet objet pas de cartographie possible, boussole cassée, longue distance de trajet pour se rendre sur les surface à inventorier, météo récalcitrante…

Du côté des calculs de biomasse et de potentiel de production d’huile essentielle de Niaouli et de charbon de Grevillea, cela suit aussi son cours. Là je travaille plutôt seul donc c’est un peu plus lent car cela prend du temps de ramasser et d’effeuiller les rameaux. La météo me joue aussi quelques tours car avec la pluie de ces derniers jours impossible de sécher le matériel récolté pour obtenir le poids sec !

Récolte de Grevillea avec Lezaza, Velomaro, Marcellin et Frederik (pas sur la photo)

Commenter cet article